groupe-soutien-afrique

Share Button

bigwa-village

Burundi – Association « Groupe Soutien Afrique » (Père Alain Forissier)

Le passage, malheureusement trop court dans notre paroisse du Père Alain Forissier, décédé en décembre 2006, a laissé un profond souvenir qui continue d’être préservé par l’attribution de son nom à la salle de réunion attenante au presbytère de Luisant. Mais il était naturel que notre paroisse s’associe de façon plus efficace à la grande œuvre de sa vie dont la partie la plus intense s’était déroulée au Burundi, dans la région des Grands Lacs, pendant huit de ses trente années de sacerdoce en Afrique où il avait partagé les épreuves et soutenu l’activité de la communauté paroissiale de Bujumbura durant la période la plus noire de l’histoire de ce pays déchiré par une impitoyable guerre civile.

Il avait construit à Bigwa, faubourg sur les hauteurs de la capitale et surplombant le lac Tan-ganyika, l’église et le foyer d’accueil Saint-Joseph et il avait projeté l’édification d’une école maternelle. Dans son livre Burundi 1990 – 1998 : « Tu ne tueras point », il écrivait : « Que de fois, fugitivement, la pensée de m’y installer un ermitage le jour où d’autres auraient pris ma place à Saint-Joseph m’effleurait. A Bigwa on est en plein ciel, on se croit au milieu des anges, au-dessus des sordides convulsions de la capitale. C’est peut-être parce qu’ils étaient jaloux de ce bonheur simple et de la constance des habitants du village à le reconstruire chaque fois qu’on cherchait à le détruire, que des tueurs amers s’en prirent si souvent à ces lieux.»
maternelle-forissier
L’association « Groupe Soutien Afrique » gère le projet de construction d’une école maternelle de quatre classes qui accueillera 160 élèves sur deux niveaux d’âge afin de les préparer à entrer en première année à l’école publique du village. La paroisse de La Trinité sur le chemin de Saint-Jacques est solidaire de ce projet qui s’élève à 12 000 euros et que la population locale n’est guère en mesure de supporter seule.

La gestion financière de l’école est dans les mains de Valentin Nizigiyimana.C’était un des hommes de confiance du Père Alain. Il a une nombreuse famille et a été longtemps le responsable du village de Bigwa. Le suivi quotidien de la Maternelle sur le plan scolaire a été confié à son fils Jean-Paul.

« L’espérance naît dans la boue comme ces germes tenaces dont les frêles tiges, cent fois pié-tinées, se redressent à peine visibles dès qu’on leur laisse un peu de liberté. Les chrétiens du Burundi sont bien là ; ils maintiennent l’espoir et l’amour. Ils vivent un enfantement douloureux dont ils sortiront un jour pour nous étonner et faire honte, peut-être, à nos timidités occidentales. » (Alain Forissier)

En savoir plus

Groupe Soutien Afrique

forissier