Edito juillet et août 2018

Share Button

« Aimer l’œuvre de la Création»

La Bible nous apprend que ce qui nous entoure, tout notre environnement, est don de Dieu.

pere philippe ferre - Edito juillet et août 2018 La Bible ne dit pas comment Dieu s’y prend. Elle nous dit simplement que Dieu est à l’origine de toute vie. Il a voulu toutes ces choses du ciel et de la terre, tout ce qui existe et qui vit.

Il a dit, et il en fut ainsi, et Dieu vit que cela était bon.

Les récits bibliques de la création invitent à admirer l’œuvre du Créateur, à approfondir notre relation avec notre environnement, et la relation entre notre monde et son Créateur, qui est un Dieu vivant, qui ne peut manquer de s’intéresser à son œuvre et de s’intéresser à nous tous !

Nous sommes donc invités à aimer, avec reconnaissance, l’œuvre du Créateur, ce monde dans lequel nous vivons, notre environnement, qui est fait pour nous, et nous est donné, tout ce qui nous est fourni pour notre subsistance, ou notre agrément, et, mieux encore, notre joie.

Par exemple, puisque nous voici en été, il peut nous être donné, à la campagne ou au marché, de nous réjouir devant de beaux fruits et de beaux légumes, et rendre grâce pour leur beauté comme pour le régal qu’ils procurent. Voici des fruits et légumes qui demandent aussi notre respect pour le travail de ceux qui les ont produits. Faire de la bonne cuisine n’est-ce pas rendre gloire au Créateur ? Et nous apporterons tous nos soins à les cuisiner avec respect, à nous en régaler avec reconnaissance.

Apprécier les bonnes choses de la création, les fruits de la terre et du travail des hommes (comme dit la liturgie), et se soucier de leur qualité, n’est-ce pas une façon de louer le Seigneur ? Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce (Ps. 144, 10) !

Louez le Seigneur, les montagnes et toutes les collines, les arbres des vergers, tous les cèdres ; les bêtes sauvages et tous les troupeaux, le reptile et l’oiseau qui vole, les rois de la terre et tous les peuples, tous les jeunes gens et jeunes filles, les vieillards comme les enfants (148, 7-12).). Dans la joie pour son créateur (149, 2), que tout être vivant chante louange au Seigneur ! Alleluia ! (150, 6 : ce sont les tout derniers mots du psautier).

La prière des psaumes nous engage à louer le Seigneur, non seulement à cause des dons qu’il nous fait, mais à le louer avec toute cette création, dont nous faisons partie, les vivants et toutes ces choses qui nous entourent. N’est-ce pas avec la création toute entière, et avec le fruit du travail des hommes que nous pouvons faire honneur au Seigneur ?