La Bourdinière-St-Loup

Share Button
IMGP5836

Saint Loup à l’origine ne possédait qu’une chapelle datant de 1270 qui servait de lieu de pèlerinage, placée sous les vocables de saint Loup et saint Gilles. Il y avait aussi une église devenue trop vétuste, on ne garda que la chapelle refaite à neuf; ces travaux furent réalisés en 1754. Les vitraux ont été offerts par le Comte de ROUSSY DE SALLE lors de chaque naissance de ses enfants. Aujourd’hui encore, l’église de Saint Loup abrite une statue de Saint Gilles et un reliquaire conserve un fragment d’os de Saint Loup que l’on vénère en principe en septembre. Déjà à l’époque, les pèlerins venaient s’agenouiller et prier devant ces restes sacrés demandant pour leurs enfants la guérison ou la préservation de la peur.IMGP5838

 

Horaire des messes

Saint Loup

Evêque de Sens (+623)

Fête le 1er septembre

"Saint Loup (ou saint Leu) naquit près d’Orléans, vers 573, d’une famille noble: il avait deux oncles qui étaient évêques et qui se chargèrent de son éducation. En 609, il devint archevêque de Sens. Il s’opposa vivement aux prétentions du roi Clotaire II qui voulait prendre Sens et fut condamné à l’exil. Mais les sénonais se révoltèrent et réclamèrent le retour de leur archevêque que leur accorda Clotaire II. Celui-ci demanda pardon à Loup et l’aida à fonder le monastère de Sainte Colombe. Loup mourut dans son domaine de Brienon le 1 septembre 623. Le coeur de St Loup se trouve dans la collégiale de Brienon." (diocèse de Sens-Auxerre) À Sens, vers 623, saint Loup, évêque. Parce qu’il avait eu l’audace de déclarer, devant un important personnage du lieu, que le devoir de l’évêque était de diriger le peuple et qu’il fallait obéir à Dieu plutôt qu’aux princes, il dut subir l’exil. Martyrologe romain

Source « nominis »

Saint Gilles

Ermite près de Narbonne, en Septimanie. (+720)

D'origine grecque, il vécut en ermite dans les forêts près de Nîmes dans le Gard où il fonda une abbaye qui prit son nom: Saint Gilles du Gard. Sa popularité lui vint de ce que le monastère, construit dès le VIème siècle, se trouvait sur l'un des itinéraires de Rome à Compostelle. Les pèlerins s'y arrêtaient et chantaient les louanges de saint Gilles à leur retour dans leur pays. "Reconnaissable à sa coule bénédictine et à sa biche, on l'invoque contre la panique, le mal caduc, la folie ou les frayeurs nocturnes"

Au pays de Nîmes dans la province de Narbonne, au VIe ou VIIe siècle, saint Gilles, dont le nom a été donné à la ville qui s’est formée ensuite dans la vallée Flavienne, où lui-même aurait érigé un monastère et terminé sa vie. (Martyrologe romain )

Même si la route te paraît vide, longue et fastidieuse, elle t’entraîne à entrer en toi-même. Ne ferme pas cette porte. Tu y trouveras un jour ou l’autre Dieu qui est en toi, tu découvriras sa vérité. Il te donnera sa vie. Car il est le Chemin, la Vérité, la Vie.

Des villes et des villages en France et à l'étranger portent son nom et plus de 2000 églises le désignèrent comme patron. À Paris, son nom est associé à celui de saint Loup de Sens, encore appelé saint Leu : les fêtes de ces deux saints ont lieu le même jour, le 1er septembre, et ils se partagent la dédicace d'une même église.

Dicton : S'il fait beau à la Saint-Gilles, Cela durera jusqu'à la Saint-Michel

Source : « nominis »

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other