Vèr-lès-Chartres

Share Button
VER-V
La nef a été construite au milieu du XIIe siècle, comme l’indique la porte romane sous le clocher, sur l’emplacement de la première église détruite en 858 par Hasting.

Le clocher a été édifié à la fin du XIIe siècle.

Longue de 18,40 m sur 8,75 m de large, elle était flanquée de huit chapelles détruites lors de l’incendie du 15 mars 1568, ainsi qu’une grande partie de l’édifice (après le passage des Huguenots). Seules, deux de ces chapelles ont été conservées: à gauche, elle accueille les fonds baptismaux avec la statue du Sacré-Cœur et à droite l’ancien confessionnal.

L’édifice était voisin de la ferme des Saints Pères qui dépendait de l’abbaye Saint-Pierre de Chartres, très puissante au XIIe siècle. Il a sans doute été un lieu de prières très fréquenté par les nombreux moines, d’où le nombre des chapelles.

Après l’incendie de 1568, le châtelain de Ver, Messire BELOT, a relevé en 1572, la partie détruite et y a ajouté une extension, à l’est, longue de 14,50 m et large de 8,75 m ; deux fenêtres ogivales éclairaient cette nouvelle partie, tandis qu’un immense retable en bois en masquait l’abside.

En 1850, l’abbé PROUST fit percer les cinq fenêtres néo-gothiques qui éclairent le chœur et c’est l’atelier LORIN qui a posé les verrières et le vitrail de l’abside. Enfin, la chapelle de la Sainte-Vierge a été érigée en 1866 par ce même prêtre. La voûte a été rénovée en 1980 ; réalisée en lames de châtaignier, elle est l’œuvre de Monsieur PELTIER, ancien compagnon du tour de France.

La curiosité reste le cadran solaire, sur la façade intérieure au-dessus de la porte d’entrée, cadran qui est tourné vers l’est.

Le patron de la paroisse est Saint Victur (ou Victor) ancien évêque du Mans, représenté par une des statues près du vieil autel, tandis que saint Roch et sainte Barbe veillent au-dessus des chapelles latérales, près des bénitiers.

De chaque côté du vieil autel, deux châsses contiennent les reliques de Saint Victur à droite et Saint Facundi Marcellus à gauche. Dans la chapelle de la Sainte-Vierge, deux statues encadrent l’autel: Marie, enfant avec sa mère sainte Anne et Jésus enfant portant le monde tandis que la Vierge trône au-dessus avec Jésus. Cette chapelle reçoit la lumière par trois vitraux qui représentent les mystères du Rosaire : mystères joyeux, douloureux et glorieux, provenant des Carmélites du Mans.

L’autel central est de 1983 ; en façade, la frise sculptée de l’Agneau est issue du vieil autel des Carmélites de Chartres, donné à la paroisse de Ver et devenu trop vétuste. Monsieur COLAS, artisan, a réalisé ce beau travail.

A gauche de la nef, en face de la chaire, un retable en bois encadre Notre Dame de Lourdes, tandis qu’aux pieds de Marie, veillent sainte Jeanne d’Arc et la petite Thérèse de Lisieux. En face d’elles, saint Antoine de Padoue cherche avec les étourdis. Près de la porte de la sacristie, un autel est dédié au bon saint Joseph.

VER-H

 

 

Horaire des messes

Saint Victor du Mans




eglises abbaye de leau - Vèr-lès-Chartres

Evêque +422 Ce fut saint Martin de Tours qui, selon la tradition, le proposa comme évêque, alors que saint Victor n'était encore que sous-diacre. Il aurait également reçu la consécration épiscopale des mains de l'évêque de Tours. Le nouvel évêque du Mans travailla de longues années, trente-deux ans, à sanctifier le troupeau dont le Seigneur l'avait fait berger. Fête le 26 août. Source : « nominis »